vendredi 8 juin 2007

Déménagement

Ce qui devait arriver arrive : depuis maintenant quatre ans que ce blog est hébergé chez Blogspot, il va enfin déménager. Il semblerait que ce soit une étape quasi-obligée de la vie d'un blog. Je connais peu de blogs ayant déjà un peu d'ancienneté qui n'ont jamais déménagé.

Je dois vous avouer que j'étais un peu réticent à l'idée de déménager, car je souhaitais conserver tous mes billets et mes commentaires. D'un autre côté, je voulais avoir la main sur mon hébergement. J'ai trouvé la solution idéale : Wordpress !

J'ai simplement installé ce petit moteur de blogs chez mon tout nouvel hébergeur, et en deux clics, il m'a importé automatiquement la totalité de "Blogasnoow". Simplissime je vous dis !

Je n'avais plus qu'à créer un thème qui me plaise, mais comme je n'étais pas sur qu'il vous plaise à vous, j'en ai fait plusieurs. Vous pouvez donc choisir lequel vous convient, ou laisser les thèmes défiler de manière aléatoire.

Vous aurez remarqué que les commentaires sont fermés sur Blogspot, ce billet est le dernier que j'y écris. Désormais, je vous donne rendez-vous sur:

http://blog.glaboin.net/

vendredi 1 juin 2007

Un "nouveau" site

Je met "nouveau" entre guillements, car j'ai acheté le nom de domaine il y a déjà plus d'un mois, et j'y avais déjà mis une page statique.

Bref, vous l'aurez compris, j'ai monté un "nouveau" site, et c'est la première fois que je m'achète un nom de domaine pour y mettre quelque chose à moi rien qu'à moi. C'était un truc que je voulais faire depuis longtemps, mais les sites persos ce n'est pas toujours intéressant et surtout, c'est souvent très moche avec des couleurs criardes, du <blink> partout et des gifs animés qui bougent dans tous les sens.

Le mien ne déroge pas beaucoup à la règle, mais j'ai essayé de soigner un peu ça. Pour le moment, il n'y a pas grand chose de nouveau : une page d'accueil et une page de liens (que je vous encourage à aller voir pour que vous me dites ce que vous en pensez). En fait, ce que j'héberge, ce sont surtout mes milliers de photos, que je souhaite sauver d'un éventuel crash disque et, par la même occasion, mettre à dispo de ceux qui le souhaitent (envoyez moi un petit e-mail et je vous renvoie un login et un mot de passe).

En attendant mieux, allez tout de même visiter http://www.glaboin.net/.

dimanche 27 mai 2007

La machine est enfin en route !

Ça faisait plusieurs semaines que je ne vous avais pas gratifié d'un message sur ce blog, il faut dire que depuis trois semaines, je suis assez déprimé par l'élection de notre nouveau présiment. Mais je me suis vu reproché cette absence prolongée (n'est-ce pas Gina ?) et c'est pour cette raison que je me fends de ce billet.

Je vais donc aborder un sujet qui me rend heureux. Hier, mon maître d'oeuvre et moi avons (enfin!!!) accroché le panneau obligatoire sur tout chantier, avec le numéro de permis de construire, etc...

Panneau
Vous me direz que ce n'est pas grand chose, mais pour moi, c'est une sacré étape ! Cela fait plus d'un an que ce projet a émergé, le permis de construire a été délivré il y a déjà six mois, et la vente s'est fait il y a trois mois et j'avais l'impression que les choses traînaient.

Mais hier, j'ai l'impression que les choses ont pris un coup d'accélérateur. La maison est presque vidée, et de manière optimiste, le maître d'oeuvre m'a annoncé que les travaux pourraient commencer d'ici 3 semaines. C'est pas de la bonne nouvelle ça ? Désormais, je vais devoir y aller presque tous les week-end, mais vraiment, ça fait plaisir.

En attendant que ça commence pour de bon avec l'arrivée du maçon, je vous montre quelques photos de la ruine que je me suis décidé à retaper :



Bon, pour le moment, ça fait un peu pitié, mais dans un an, vous verrez ce que ça donne : je vous promet une méga-crémaillière de la mort qui tue ! En plus, il y a un jardin...

jeudi 12 avril 2007

Athlète complet

Miranda July est ce qu'on peut appeler un athlète complet. D'ordinaire, on ne considère pas cela comme une chose positive, le capitaine Haddock en a même fait une de ses insultes, car si on est bon dans tous les sports on ne peut être excellent dans aucun d'entre eux.

Le cas de Miranda July est différent. Artiste plasticienne et vidéaste à l'origine, elle est aussi une excellente cinéaste. Souvenez-vous de ce film génial, Me and you and everyone we know, dont je parlais ici même il y a un an et demi, et dont je me suis fait offrir le DVD.

Cette fofolle (oui on peut l'appeler fofolle, j'incline même à penser qu'elle est complètement timbrée) va bientôt sortir un livre -que je subodore excellent- dont le titre est No one belongs here more than you. A l'occasion de la sortie de cet ouvrage, elle a créé le site web de lancement du livre de manière assez artisanale, mais que je trouve géniale. Je vous encourage donc à visiter ce site extramidable sur :

mercredi 11 avril 2007

Allez au théâtre !

Oui bon, je vais encore faire du copinage. Mais c'est pour la bonne cause ! Je vous garantis que si vous suivez mes conseils, vous verrez deux bonnes pièces.

En fait, il s'agit d'une piqure de rappel, je vais bien sûr vous encourager à nouveau à aller voir la compagnie quat'conscience. C'est toujours au Carré 30, rue Pizay à Lyon, du 26 avril au 13 mai, les jeudis, vendredis, samedis, et dimanches. Vous avez le droit de lire ces petites présentations, de les copier et de les envoyer par e-mail à tout votre carnet d'adresse, de les imprimer et d'innonder votre entourage de flyers.

La femme qui parlait à sa robe de chambre
La femme qui parlait à sa robe de chambre
Une femme pleine de solitude et de don de vivre, vue du dedans.
"Et puis, le soleil se lève tous les matins sur les larmes de quelqu'un. Qui n'est pas toujours toi. Dans la vie, il faut apprendre à connaître l'obscurité, et à se rire en coin, se rire en bouche, cousine. Pour ne pas succomber avant l'heure. C'est pour ça qu'on dit mieux vaut guérir ... que prév... que mieux vaut guérir qu'àprès c'est trop tard, quoi !"
Une pièce de Stani Chaine, mis en scène et avec Claire Néel.



Bouchouka
"Et si Bouchouka, c'était ma Cendrillon ?"
Bouchouka, père de l'épine en français, héros d'un conte algérien, avant à la poursuite de l'épine qu'il avait sous le pied !
Seule en scène, jouant avec jubilation dix personnages, Myriam Boudenia réactive cette histoire du soir et se l'approprie par la multiplication naturelle des rôles dans les jeux d'enfant ! Fille en plastique, va !
Quête des origines, lien entre les fantômes du passé et les morts de demain, Bouchouka est un voyage initiatique drôle et cruel pour s'inventer une généalogie et un pays de coeur et tirer du conte une géographie universelle de l'enfance.
Algérie, sol d'une enfance? Laquelle.

mercredi 4 avril 2007

Comment parler des livres que l'on n'a pas lus ?

C'est le titre du dernier livre de Pierre Bayard. J'en ai d'abord entendu parler en bien sur le blog crise dans les médias, puis j'ai entendu l'auteur lui-même en parler à la radio et je dois avouer qu'il m'a séduit.
De plus, le livre étant en rupture de stock chez plusieurs livraires internet, j'ai eu un peu de mal à me le procurer et je me suis dis que c'était bon signe, qu'il s'était bien vendu.

En fait, j'aurai mieux fait de suivre le conseil de l'auteur et de ne pas lire son livre. Pour la bonne raison que j'aurais pu en parler sans le lire tellement il est creux et dénué d'intérêt.
Certes, l'ouvrage décomplexe le lecteur de parler de livres qu'il n'a pas lu, car beaucoup fonctionnent ainsi et il n'est pas rare que deux personnes aient une conversation au sujet d'un livre qu'aucun des deux n'a lu. Certes, l'auteur révèle quelques anecdotes assez drôles. Mais cela n'en fait pas un livre digne d'intérêt. Tout d'abord, le titre est un mensonge puisque l'on n'apprend pas vraiment à parler d'un livre sans l'avoir lu, mais on lit plutôt une énumération d'arguments faisant l'apologie de la non lecture. Assurément, il n'est pas nécessaire d'avoir lu Le nom de la rose pour en connaître le contenu. Mais que fait Pierre Bayard du plaisir de la lecture, de la palpitation devant un suspense insoutenable, ou encore de l'émotion ressentie devant un beau texte ?
L'auteur nous dit avec aplomb que pour parler d'un livre il suffit d'apprendre la manipulation et la persuasion, mais il est bien loin d'avoir le talent de Machiavel ou de Schopenhauer.

Bref s'il vous prends l'envie de lire ce pseudo-manuel, je vous conseille de passer votre chemin. Si en revanche, vous souhaitez ne pas le lire, je le tiens à votre disposition.

mardi 27 mars 2007

De quoi tuer le temps...

Si comme moi, vous ne croulez pas sous le boulot et que vous vous devez passer le temps en cette période de campagne électorale, je vous conseille quelques petites lectures.

Mes deux découvertes du jour :
- François Mitterrand est vivant ! Et il nous donne son sentiment au sujet de la campagne 2007 dans son blog. Je ne sais pas qui écrit ce blog, mais il semble que c'est quelqu'un de bien renseigné sur le fonctionnement intellectuel de feu monsieur le président, et bien renseigné d'une manière général. D'ailleurs, on apprends beaucoup de choses, autant sur la campagne actuelle, que sur le passé de Tonton. Et puis c'est bien écrit, ce qui ne gâche rien. Je vous conseille au moins la lecture du dernier billet, où il réfute avoir "inventé" le FN et rejette l'accusation sur la droite de l'époque, anti-Badinter.
- Un blog qui fait écho à mon précédent billet sur le "Vocabulaire". Jetez donc un oeil sur la liste des bourdes de Sarko, sur ce blog de droite mais anti-Sarko. Comme quoi, tous les gens de droite n'ont pas forcément de la merdre dans les yeux.

Si vous en avez marre de la campagne, je ne vous les avais jamais conseillés :
- De jolies photos (et souvent étonnantes) sur ce blog japonais. J'aime beaucoup la série avec l'objectif à décentrement (qui annule l'effet de perspective) où l'on a l'impression de voir une photo de maquette alors qu'il s'agit de la réalité.
- De quoi rigoler un peu sur bashfr. On y trouve la crème de conneries qu'on peut lire sur IRC.

Et puis, toujours rien à voir avec la campagne présidentielle, et rien à voir avec Internet non plus. Je vous conseille, je vous enjoins fortement, je vous intime de vous libérer une soirée entre le 26 avril et le 13 mai pour aller voir deux pièces de théâtre pour le prix d'une au Carré 30 : La femme qui parlait à sa robe de chambre, monologue de Stani Chaine avec Claire Néel, et Bouchouka, road movie sans voiture de et avec Myriam Boudenia. Deux "one woman show" des comédiennes de la compagnie Quat'conscience.